Ulvans. Valorisation des algues.

Ressources marines

Un an après son lancement, le projet Ulvans affiche ses objectifs. La filière de valorisation des algues, née autour d’un consortium de cinq PME bretonnes, prévoit de 300 à 500 emplois indirects et 150 M€ de chiffre d’affaires à l’horizon 2020.

Le chef de file de cette valorisation des algues est Olmix, le groupe industriel de Bréhan (56 M€ de chiffre d’affaires et 250 salariés). Expert en valorisation de ressources naturelles via des argiles et des algues, il est engagé dans Ulvans avec trois filiales : Olmix, Melspring SA et Amadéite. PRB Technologies (30 M€ et 190 salariés), fabricant d’engrais et d’amendements à Bréhan et Agrival, filiale de la Sica de Saint-Pol sont les partenaires industriels de la première heure. L’UBS et le CNRS de Mulhouse sont présents sur le volet recherche. Enfin depuis un an, le cluster de Loire Atlantique Néopolia a rejoint l’aventure. Il a permis la construction d’un bateau prototype pour récolter les algues en mer.

50 emplois et une bioraffinerie en septembre
Les premiers résultats sont là : 50 emplois, des bateaux opérationnels pour le ramassage, des productions et l’inauguration de la première bio-raffinerie de gaz d’Agrival, le 9 septembre, à Plouenan dans le Finistère où 5 M€ ont été investis. Enfin, c’est aussi à Brains, sur le site Algapolia, en Loire-Atlantique qu’Olmix va mettre au point une unité de conception de bateaux pour collecter des algues. Cette unité permettra également de traiter la matière première.

L’article complet sur le Journal des Entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *