Politique territoriale. Nouvelle orientation de la Région

See on Scoop.itPays de Morlaix

Depuis 2006, les contrats territoriaux entre la Région et les 21 pays bretons ont valu à ces derniers un soutien financier de 275 M €. Pour la période 2014-2020, les critères d’attribution vont changer. En livrant le « rapport d’étape » sur l’élaboration du futur partenariat avec les pays, le vice-président Thierry Burlot a évoqué, vendredi, lors de la dernière session du conseil régional, des pistes de réflexion qui pourraient modifier en profondeur la politique territoriale. D’abord, l’élu insiste sur la priorité à accorder aux pays confrontés aux plus grandes difficultés. « Les inégalités se creusent, à l’écart des métropoles, les secteurs ruraux et beaucoup de petites villes se sont appauvris ». Pour redresser les déséquilibres, le vice-président veut concentrer les aides régionales sur des thèmes ciblés, « deux ou trois par pays, pas plus », de manière à intervenir de manière plus efficace. Autre élément : les aides dont chaque pays peut bénéficier par ailleurs, au titre des politiques sectorielles de la Région mais aussi d’autres institutions (fonds européens, contrat de projet avec l’État) pourront être prises en considération. « Le projet de création de grandes métropoles leur vaudra d’importants financements supplémentaires de l’État », souligne-t-il, ce qui pourra conduire la Région à revoir son soutien à Rennes.

Chacun ses compétences

Quant aux types de projet, Thierry Burlot veut les recentrer sur les compétences de la Région. « Nous avons, par le passé, financé la construction de maisons de l’enfance, alors qu’il s’agit d’une compétence départementale. Il faut qu’on arrête, à chacun ses compétences ». Aussi le conseil régional va-t-il retenir prioritairement les projets soutenant l’économie et l’emploi « mais pas forcément les équipements structurants. Nous avons désormais suffisamment de zones d’activités, il faut freiner ». L’enveloppe globale envisagée sera définie dans trois ou quatre mois.

See on www.letelegramme.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *