Le territoire du Pays de Morlaix

Le Pays de Morlaix est composé de 4 groupements de communes (ou EPCI,
Etablissements Publics de Coopération Intercommunale) regroupant 61 communes et 128 915 habitants (recensement 2009). Il recouvre, à une commune près, le territoire de l’arrondissement de Morlaix (la circonscription administrative dont la souspréfecture est le chef-lieu).

Un bassin de vie cohérent

Un riche patrimoine naturel et historique : baie de Morlaix, Monts d’Arrée, enclos

Entre le littoral de la Manche, au Nord, et la ligne de crête des Monts d’Arrée, au Sud, le Pays de Morlaix, réalité géographique, culturelle, sociale et économique d’aujourd’hui, s’appuie sur un riche passé historique.

L’ouest du Trégor et l’est du Léon, les évêchés fondateurs, réunis depuis plus de deux cents ans, constituent l’assise de ce territoire du Haut-Finistère.

Au delà des originalités de chaque contrée, les hommes et femmes qui y vivent ont en commun un héritage patrimonial et culturel enrichi par les brassages humains, techniques et économiques des siècles passés.

La baie de Kernic et la baie de Locquirec rejoignent la baie de Morlaix pour former une façade maritime préservée. Les rivières qui irriguent le territoire prennent leur source dans les Monts d’Arrée ou ses contreforts. Du Roc Trédudon, point culminant des Monts d’Arrée, se découvrent jusqu’à la mer sites et paysages variés : bocages et rivières, cultures, prairies et bosquets, criques et plages de sable fin, phares, balises et
ports, clochers des bourgs et des villes… Les chemins de campagne et sentiers de randonnées permettent aux visiteurs, aux piétons, aux cyclistes, aux cavaliers de relier différents sites patrimoniaux modestes – églises, fontaines, chapelles, calvaires, pigeonniers… – ou prestigieux – cairn de Barnenez, abbaye du Relec, Kreisker, château de Kerjean, château du Taureau, enclos paroissiaux … – souvent liés à la culture du lin ou aux pratiques corsaires d’autrefois. La navigation de plaisance, au large des côtes et entre les îlots, séduit l’Europe entière. La richesse de cet environnement a valu au Pays de Morlaix l’obtention du label Pays d’Art et d’Histoire, attribué pour la première fois à un pays breton.

Une activité dynamique

Le Pays de Morlaix, c’est aujourd’hui :

  • une activité agricole, culture et élevage, s’appuyant sur une recherche de pointe, ouverte vers de nouveaux choix d’avenir, accompagnée d’un fort potentiel d’industries et d’ateliers de transformation
  • des labels de qualité
  • une commercialisation reconnue et performante….
  • une activité maritime où la pêche et l’ostréiculture impriment leurs marques dans le paysage marin
  • une créativité sur des secteurs de pointe comme la recherche biologique, le génie thermique, l’imprimerie, l’aéronautique, le transport maritime…
  • une créativité aussi dans les domaines culturels et artisanaux, par la langue bretonne enseignée et pratiquée sur tout le territoire, le patrimoine écrit porté à la connaissance par de nombreux chercheurs et écrivains, les maisons d’éditions, les écrits fondateurs du Pays conservés et diffusés, la présence de nombreux artistes…
  • un équipement « santé » avec une variété de réponses de qualité pour le bien-être de toutes les générations, adaptées à l’évolution de la population
  • un réseau de scolarisation, d’études et de formation de grande qualité, tourné vers l’avenir
  • une variété d’habitat récent ou ancien, jalousement entretenu, fleuri et paysagé…

Une cohérence administrative

Le territoire du Pays de Morlaix recouvre celui de l’arrondissement de Morlaix (+ une commune de l’arrondissement de Brest), correspond aux zones d’action des 3 chambres consulaires (Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre d’Agriculture, Chambre des Métiers), et globalement au bassin d’emploi de Morlaix.

Pôle principal de service, Morlaix dessert surtout l’Est du pays, l’Ouest étant plus attiré par Landivisiau, voire par le pays voisin de Brest.

Des problématiques communes

Cette cohérence du territoire se retrouve dans la nature des problématiques auxquelles sont confrontés les EPCI qui composent le Pays de Morlaix : aménagement du littoral et des ports de plaisance, développement du tourisme, développement économique, maintien du commerce et des services en milieu rural, animation culturelle, adéquation des formations professionnelles aux besoins de recrutement des entreprises, développement des modes de gardes d’enfants à horaires atypiques, protection de l’environnement…

Ces problématiques économiques, environnementales et sociales ont été répertoriées dans la charte de développement durable qu’élus et acteurs de la société civile ont élaboré ensemble en 2000. Depuis, élus et acteurs travaillent ensemble à faciliter la mise en oeuvre des actions à mener, en collaboration avec les services des EPCI, des chambres consulaires, les entreprises et les associations du territoire.

Un agenda 21, traduction en fiches action de cette charte de développement, est aujourd’hui en cours d’élaboration au Pays de Morlaix.

Chiffres clés du pays de Morlaix

Population (2009)

128 915 habitants répartis sur les 4 EPCI

  • Morlaix Communauté (Communauté d’agglomération) : 64 981 habitants
  • Communauté de communes de la Baie du Kernic :  12 451habitants
  • Communauté de communes du Pays Landivisiau : 31 621 habitants
  • Communauté de communes du pays Léonard : 19 862 habitants
  • Evolution 1990-2002 : -0.5% (moyenne régionale : 6.5%)
  • Superficie : 1331 km²
  • Densité : 97 hab/km² (moyenne régionale : 117 hab/km²)


Download (PDF, 777KB)

 

Dates clés

Date de fondation du Pays (association) : 11 octobre 1999

Date de création du GIP : 15 avril 2002

Date de création du Conseil de Développement : 27 décembre 2000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *