Intervention à la 3ème Soirée de Dégustation de Projets du 17 mai 2016

La Démarche de Coworking engagée en Pays de Morlaix, portée par la Communauté Numérique.

Cette démarche est une réponse immédiate au besoin du territoire en matière de nouveaux modes d’organisation du travail : le Coworking ou comment travailler dans des espaces de travail partagés.

Le Coworking c’est la possibilité de se retrouver dans un nouveau lieu, souvent désigné comme un tiers-lieu car différent du bureau dans l’entreprise ou de son bureau à la maison. Les travailleurs concernés sont plutôt des travailleurs indépendants, entrepreneurs ou salariés en situation de télétravail. Le Coworking peut être le lieu d’émergence de nouveaux projets communs, enrichis par les bénéficiaires ou locataires du lieu (“coworker”) mais ce n’est pas nécessairement le cas. Un coworker peut avoir besoin de s’isoler dans sa journée de travail, ou au contraire de rentrer davantage en interaction avec d’autres coworkers. Chacun s’y retrouve en fonction de ses contraintes d’activité et de l’objectif professionnel qu’il se donne à lui-même.

L’objectif principal de la démarche est de proposer un nouveau lieu où se retrouver pour travailler ET sortir de l’isolement. ça peut être un levier pour lancer son activité par exemple, ou bien simplement rencontrer de nouvelles personnes d’un tiers-lieu à un autre.

Aujourd’hui nous n’en sommes qu’au début de cette approche. Il existe déjà les pépinières d’entreprises souvent fléchées pour les start-up est qui ont leur propre mode de fonctionnement et d’organisation. Il existe aussi les bureaux de passage dans les entreprises d’une certaine envergure, généralement positionnées sur différents sites géographiques. Mais le coworking vient proposer une solution complémentaire et si possible flexible pour s’adapter au besoin des travailleurs de tout horizon.

S’il n’existe pas encore un maillage de tiers-lieux sur le territoire, ce mode d’organisation du travail existe déjà dans les lieux publics comme par exemple dans les cafés ou les établissements de restauration rapide. En effet, une fois qu’il est permis de prendre possession d’un coin de table, d’avoir sa chaise et l’accès à une prise de courant pour y brancher son ordinateur ou sa tablette, les commodités de base ainsi que la possibilité de prendre un café et d’avoir un accès satisfait au Wifi, celà permet de commencer à se mettre dans de bonnes conditions pour travailler. Cependant, si ces lieux peuvent se prêter un instant à une activité professionnelle, il n’en reste pas moins que le lieu en question est détourné de son usage habituel et aux heures de pointe il est difficile, voire il n’est plus possible, de continuer à y travailler. Cette utilisation étant plutôt tolérée que standardisée, le travailleur de passage pourrait alors être dérangé par les clients habituels du lieu de consommation, s’éloignant alors qu’un lieu propice au travail.

Coworking_BeachBreak_17juin2016

 

La démarche sur le Pays de Morlaix est à la fois de montrer comment un tiers-lieu peut institutionnaliser le concept chez lui, en s’affranchissant justement des contraintes d’accès pour faciliter le déroulement d’une journée de travail type à ses coworkers. Elle permet également de montrer la réalité de la demande par des journées évènement de coworking, où les gens ont plaisir à s’y retrouver, travailler ensemble, et de justifier le besoin de la création de lieux dédiés pour se faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *