Enquête sur la mobilité des jeunes

Le Conseil de développement se préoccupe depuis longtemps des politiques de déplacement sur son territoire. En 2006, la commission jeunesse rappelait l’importance de la mobilité pour les jeunes. En 2009, l’Assemblée Générale l’a définie comme l’une des priorités de son programme d’actions.

C’est dans ce cadre que Louis LAMY, représentant des jeunes au Conseil de développement et Sarah NOLL, chargée de mission pour le Pays de Morlaix, ont été chargés de réaliser une enquête sur les habitudes des jeunes en matière de déplacement. Plus de 200 jeunes de tout le territoire ont été sondé à cette occasion.

Ce qu’il faut en retenir de cette enquête :

- Les jeunes se déplacent principalement en voiture, vient ensuite la marche à pied et la 3ème position est partagée entre le vélo et le bus.

- La forte proportion de jeunes se déplaçant à pied incite à se questionner sur les raisons de cette préférence : topographie du territoire, facteur climatique ou aménagement de piste cyclable insuffisant.

- La faible utilisation du bus est encore accentuée en période de vacances ou le week-end. On peut se demander si l’offre et les tarifs de transport en commun sont bien adaptés aux besoins des jeunes.

- Les offres spécifiques misent en place par les collectivités locales (Région, Département, Agglomération) sont encore mal connues des jeunes.
- Les jeunes sont globalement prêts à faire du covoiturage. En sachant que la voiture reste leur moyen de déplacement privilégié, il serait donc pertinent de miser sur le développement du covoiturage.

Les préconisations du Conseil de développement :

1. Organiser une table ronde pour faire un état des lieux des abonnements et dispositifs afin de simplifier et harmoniser les offres tarifaires existantes en favorisant l’inter modalité.

2. Réfléchir à la question des transports en milieu rural souvent peu ou pas desservi.

3. Etudier avec les jeunes les améliorations des services de transport, notamment sur leurs trajets courant (le transport en commun vers les internats et les résidences étudiantes, surtout le matin, midi et soir).

4. Organiser une table ronde sur le transport de nuit le week-end avec toutes les discothèques dont celles qui ont mis en place des navettes, les taxis…

5. Etudier et développer les voies douces (vélo, marche à pied), notamment en direction des établissements scolaires (lycée, IUT…).

6. Etudier la possibilité de mettre à disposition des vélos électriques à tarif intéressant.

7. Offrir un chèque transport aux étudiants.

8. Susciter des « bourses » aux vélos comme il existe des « bourses » aux livres afin de permettre d’acheter des vélos à prix intéressants.

9. Communiquer davantage pour favoriser le covoiturage, notamment dans les établissements scolaires et les entreprises.

10. Encourager l’auto-stop en s’inspirant de certains pays d’Europe.

11. Mettre le bus et surtout le vélo à la mode.

Téléchargez l’enquête dans son intégralité ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *